top of page
  • Photo du rédacteuryann

Mécanisme de blessure

Dernière mise à jour : 31 mai 2022

Quand on parle de blessures musculaires on peut retrouver deux mécanismes de blessures : les blessures soudaines et les blessures qui vont venir petit à petit que l’on peut appeler « d’usure ».

Dans les blessures soudaines on retrouve toutes les L.M.A.Lésion Myo-Aponévrotique, déchirures musculaires. C’est une atteinte de la structure musculaire, conjonctif et myo-conjonctif. Pour simplifier c’est une désinsertion des fibres musculaires et/ou des membranes entourant le muscle.

Ces blessures apparaissent lors d’un mouvement excentrique violent ou d’un sur-étirement comme on peut en retrouver sur un sprint, un tir de ballon ou un étirement excessif pendant une séance d’étirement. Il existe plein de termes qui représentent une LMA : Courbature, Contracture, Claquage, élongation, Déchirure, désinsertion, Rupture….

Mais pour repérer la gravité de chacune il existe une classification :

  • Stade 0 : atteinte réversible de la fibre musculaire, sans atteinte du tissu conjonctif de soutien (courbature).

  • Stade 1 : atteinte irréversible de quelques fibres musculaires, sans atteinte du tissu conjonctif de soutien ("Minime élongation").

  • Stade 2 : atteinte irréversible d’un nombre réduit de fibres musculaires, avec atteinte du tissu conjonctif de soutien ("élongation importante").

  • Stade 3 : atteinte irréversible de nombreuses fibres musculaires, avec atteinte du tissu conjonctif de soutien et formation d’un hématome intramusculaire localisé (Déchirure ou claquage).

  • Stade 4 : rupture partielle ou totale d’un muscle ("Déchirure grave").


Le deuxième mécanisme de blessure à l’inverse lui ne va pas être soudain mais va venir dans le temps, il résulte souvent d’une inflammation causant des douleurs, ça peut être une tendinite à l’épaule, une périostite ou une chondropathie au genou, qui ont souvent la même origine. Ces blessures arrivent à cause d’une sur-sollicitation anormale de la partie lésée, soit par contraction, étirement ou frottement constant ou anormalement fréquent.

Ces anomalies arrivent souvent après une blessure non ou mal traitée, une articulation instable ou un manque de mobilité, qui a engendré des compensations musculaires résultant sur cette sur-sollicitation.

On peut retrouver ce mécanisme après une déchirure musculaire au quadriceps qui a mal été traitée, après quelque mois le muscle lésé est moins sollicité donc perd en renforcement, soutient moins bien la rotule qui se met à bouger anormalement et "frotte" contre le fémur, ce qui amène un syndrome rotulien, qui abime le cartilage et vient créer de grosses douleurs après de la course à pied par exemple.

Un autre exemple qui arrive souvent c’est un manque de mobilité à l’épaule qui, combiné à de la musculation régulière (avec des pompes les bras écartés) ou des mouvements de lancés qui amène le supra-épineux, un muscle de la coiffe des rotateur, à "frotter" sur l’acromion, l’os se trouvant juste au-dessus. Ce combo au bout de qq mois va créer des lésions tendineuses qui vont s’inflammer et au fur et à mesure vont affecter votre jeu puis votre quotidien.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page